Road trip dans le nord de la Sardaigne

Le soleil, la chaleur, l’eau turquoise à perte de vue… Ah que la Sardaigne m’a plu !

Aujourd’hui je vous retrouve pour une catégorie d’article que j’affectionne tout particulièrement : les city guides ! Si vous souhaitez voyager en Angleterre, je vous en avais fait d’autres sur Londres, Brighton et Lewes.

Ce city guide va prendre une autre forme que les derniers faits. J’avais sectionné les autres city guides en différents articles : 1 sur la ville, 1 sur les adresses Food, 1 sur les adresses Shopping. Celui-ci ne sera qu’en une seule partie, qui retracera par jour notre petit road trip qui nous a fait traverser et découvrir le nord de la Sardaigne.

 

(c) Pauline PINOT

 

PREPARATION DES VALISES

Cette année 2019 n’est qu’inattendue, comme ce voyage qui s’est organisé seulement quelques semaines avant le grand départ.

C’est allongés dans un parc que nous avons évoqué l’idée de partir prendre l’air cet été, ce qui m’enchantait n’ayant rien de prévu, et voyant mon été se résumer à être sur la pelouse à Cherbourg à regarder les cartes postales de mes amis. Une première idée a été celle d’un road trip en combi Volkswagen le long des Landes et de la côte Basque, cependant nous avons écarté l’idée car le combi qui nous faisait de l’oeil n’était plus disponible sur notre semaine. Ce n’est que partie remise ! Si certains ont des bons plans pour des locations de combi VW T1 ou T2 je suis preneuse ! 🙂

Après un petit classement fait des destinations où nous aimerions nous rendre, c’est la Sardaigne qui a su prendre la main. Nous avions juste une contrainte pour le choix : le temps de vol qui ne pouvait pas aller au-delà de 3H. Je vous prépare un nouvel article sur l’évolution de ma peur de l’avion (vous trouverez ici celui sur le stage que j’ai fait, et ici celui suite au premier vol que j’avais pris post-stage), et petit spoil mes deux vols pour la Sardaigne se sont incroyablement bien passés !! Et je ne pense pas avoir trop broyé des mains ou des bras pendant les vols ahah

Ce n’est que début juillet que nous avons réservé nos vols et voiture, et mi-juillet les hôtels soit 1 mois avant le départ. En nous y prenant assez tard les tarifs étaient plutôt élevés, la Sardaigne en général est une destination qui a un certain coût (la vie est plus chère sur place qu’en Crête par exemple, mais les vols étaient moins cher, les prix sont similaires à la France dans les restaurants pour vous donner une idée). Je vous conseille donc de vous y prendre assez à l’avance pour avoir des prix un peu plus avantageux.

Pour ce road trip nous avons décidé de visiter seulement le nord de la Sardaigne (qui sans en donner l’impression, est tout de même assez vaste). Il y a peu d’axes routiers rapides donc il faut compter du temps de route entre deux villes, donc pour pouvoir profiter de chaque ville nous avons préféré rester dans le Nord et éviter de passer notre temps en voiture.

 

ITINERAIRE

Nous souhaitions changer de ville chaque soir, et après avoir parcouru des blogs, guides, suivi les conseils de proches, notre itinéraire s’est dessiné ainsi :

Jour 1 / 15 Août : Arrivée / La Maddalena

Jour 2 / 16 Août : Stintino

Jour 3 / 17 Août : Bosa

Jour 4 / 18 Août : Cala Gonone

Jour 5 / 19 Août : Olbia

Jour 6 / 20 Août : Retour en France

 

(c) Pauline PINOT

JOUR 1 : 15 AOUT / Le grand départ et L’archipel de La Maddalena

9h Appartement : Valises finies, la musique d’Ilona en fond qui sonne le début des vacances dans l’appart, nous voilà prêt pour partir !

11h50 Orly : Après un tour par le stand food nous voici dans l’avion, au programme 1h45 de vol direction Olbia.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

13h35 Olbia : Nous voici sur le sol sarde, avec une chaleur assez étouffante. Première étape : récupérer la voiture. Attention, si vous louez une voiture en Sardaigne, demandez une carte de crédit. Nous avions réservé la voiture via Rent A Car qui nous avait redirigé vers Noleggiare. Sur la confirmation de réservation il y a une touuute petite ligne expliquant qu’il faut avoir une carte de Crédit pour pouvoir récupérer la voiture. Hors nous n’avions pas lu cette ligne, comme toutes les personnes présentent à l’agence ce jour là visiblement… Ainsi nous avons dû attendre presque 2H et payer un additif de quasi 170€ pour que l’on puisse avoir la voiture (car nous avions juste nos cartes bleues françaises qui sont des cartes de débit).

16h Porto Rotondo : Début des vacances ! Nous avons choisi de ne pas rester sur Olbia en cette première journée étant donné que nous y retournions en fin de séjour. C’est ainsi vers Porto Rotondo que nous avons fait chemin. Situé sur la côte, il s’agit d’une petite ville avec pleins de petits ports entourés de maisons perdues dans la verdure. L’endroit est très beau et tranquille, nous avons trouvé en bord de mer un restaurant Il Pomodoro, où nous avons découvert leur traditionnel pain et sorte de galette croustillante à l’huile. Je vous conseille de vous promener et de vous perdre sur la côte de cette ville qui regorge de coins magnifiques. Située sur la Costa Smeralda, vous aurez bien évidemment la vue sur de nombreux Yachts.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

19h Palau : Direction le port de Palau où nous avons embarqué à bord d’un bateau navette vers l’archipel de La Maddalena. A l’origine nous avions prévu de rester sur Palau pour la nuit, mais l’hôtel n’étant plus disponible nous avons décidé de loger sur l’archipel de La Maddalena, ce qui s’est révélé être une superbe idée. Pour prendre ces bateaux (il existe deux compagnies qui ont chacune plusieurs bateaux qui font des trajets non stop toutes les demi-heures, ou heures jusqu’à très tard, nous sommes passés par Delcomar). Vous pouvez prendre vos billets en ligne, ou bien les prendre à la capitainerie qui se situe sur le port de Palau, n’oubliez pas de spécifier si vous avez un véhicule. Le tarif est abordable, de souvenir nous en avons eu pour 37€ pour un A/R à deux plus une voiture. Niveaux horaires, nous n’avons pas pris le bateau à l’heure que l’on avait réservé et cela n’a posé aucun souci. Ils ne sont pas tous très regardant sur les billets pour monter à bord.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

20h Isola Giardinelli / La Maddalena : Arrivés sur l’île principale de La Maddalena nous avons découvert une ville très agréable, ancienne et pleine de couleurs. Notre hôtel donnait sur le port, ce qui offrait un cadre plutôt agréable. Nous nous sommes rendus le soir sur une petite plage sur l’Isola Giardinelli, le chemin pour y accéder en voiture est un peu biscornu, mais nous y étions seuls et nous avons pu voir le coucher de soleil, et lever de la lune entre les montagnes. Le paysage est assez lunaire et sec dans cet endroit.

De retour dans la ville de La Maddalena, les restaurants sont vite pris d’assaut et quelques minutes d’attentes sont nécessaires. Nous avons fait une pause glace à la Finestrella, la glace au yaourt est conseillée !

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

JOUR 2 : 16 AOUT / Direction Stintino

12h Isola Caprera : Nous avions repéré une superbe plage à l’eau turquoise dans nos recherches, et c’est ainsi que nous sommes partis le matin en direction de la Spiaggia di Cala Coticcio située sur une île de l’archipel de la Maddalena, l’isola Caprera. Une fois garés sur l’île nous avons marché en direction du chemin menant à la plage, un panneau indique que l’accès est restreint / interdit pour des raisons de sécurité. Sur le moment nous avons hésité à nous y engouffrer, puis après un échange avec des personnes revenant de la plage, nous avons appris que tout le monde y va. Seulement on nous prévient qu’il y a 30 minutes de marche et que le terrain n’est pas très adapté aux tongs. Aventureux et avec l’envie de découvrir ce coin de paradis, nous nous sommes mis en marche avec nos espadrilles et sandalettes (bien plus pratique que les tongs, mais pas l’idéal pour le chemin). Nous avons mis plutôt 40 minutes en marchant bien pour nous rendre à la plage. Le chemin est en plein soleil, il n’y a pas d’ombre, donc pensez à prendre de l’eau, de la crème solaire et de quoi vous couvrir la tête ! Et si vous avez avec vous des baskets n’hésitez pas, bien que nous avons pu le faire en espadrilles/sandalettes. Le chemin pour se rendre à la plage est incroyable, vous êtes dans la nature totale, très sèche, des roches partout, avec des vues incroyables sur l’eau turquoise ! Vous arrivez sur une première plage qui n’est pas la Cala Coticcio, il faut monter à gauche sur des rochers pour y accéder en moins de 5 minutes de marche.

Niveau monde….Et bien c’est blindé ahah Il faut dire que les plages sont magnifiques mais touuuuuuutes petites, vraiment petites. La première est encore plus remplie car c’est la première sur laquelle on tombe. La cala Coticcio a un plus, c’est qu’il y a beaucoup de rochers donc les gens sont “un peu plus espacés”, du moins estimez vous heureux si vous avez 20 cm entre votre serviette et celle du voisin !  Mais vu le décor et l’eau turquoise face à vous, le fait que votre serviette soit sur celle du voisin n’est pas un souci, car vous passerez votre temps dans l’eau ! Du moins c’est ce que nous avons fait, puis nous sommes allés nous poser tranquillement sur un rocher au soleil pour être plus tranquille que sur le sable (plage de sable). Le dépaysement y est total !

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

15h Il barone Rosso : Pour la pause food, nous nous sommes arrêtés dans un snack, Il Barone Rosso sur le chemin à l’abri  de grands arbres pour avoir un peu de fraicheur. Attention, chez eux un panini est un énoooorme sandwich et non pas notre panini que l’on connait qui se chauffe.

17H Le port : Nous avons ensuite repris le bateau pour revenir sur Palau puis direction l’autre bout de la Sardaigne, Stintino dans le Nord Ouest.

20H Stintino : Après avoir traversé dans la largeur la Sardaigne, avec des routes sans ville à perte de vue, nous sommes arrivés à Stintino où nous avions réservé une petite maison avec une grande terrasse donnant sur la mer. La vue était absolument incroyable, et l’endroit très calme. Nous sommes allés manger dans la ville le soir, qui s’articule autour d’un long port où il est bon se balader. Nous avons fait le choix d’attendre un peu pour pouvoir manger dans un restaurant face au port, Il portico, et je vous conseille grandement d’y manger si vous êtes de passage dans le coin.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

 

JOUR 3 : 17 AOUT / Alghero et Bosa

11H La Pelosa : Pour ce troisième jour, nous souhaitions aller à la plage de La Pelosa qui est très réputée pour son décor de rêve et son eau turquoise. La gérante de la maison nous avait prévenu qu’il fallait y aller très tôt, car la plage est vite prise d’assaut. Etant en vacances nous voulions dormir un petit peu et compter sur la chance… qui n’a bien évidemment pas été de notre côté. Il y a seulement une route qui longe la côte et ainsi toutes les plages qui mènent à La Pelosa, ainsi que les parkings. Tout était noir de monde. Nous avons décidé de nous rabattre sur la plage privée du restaurant Ancora Porticciolo située un peu plus bas, où nous avons payé 25€ pour le parking + parasol et deux transats. Il y avait une micro plage de galet (un peu l’arnaque du coup), un port, une piscine, un restaurant, un snack… Nous sommes restés la matinée à se faire griller au soleil, et nous avons mangé des crocs avant de repartir en route vers Alghero.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline Pinot

(c) Pauline PINOT

 

17H Alghero : La Sardaigne a trois grandes villes disposant d’aéroport, Alghero en fait partie. La ville est assez grande et dynamique, il y a également une partie vieille ville. Nous n’avons cependant pas eu le temps de visiter la ville, car nous nous y sommes rendus le temps d’aller faire un tour en paddle. C’est dans le fond du camping La Mariposa, en bord de plage que nous avons loué nos paddles, à 15€/heure. L’endroit est agréable, cependant la plage est noire de monde. Nous avons trouvé que la ville faisait trop sud de la France / Côte d’Azur blindée et très construite, ce n’est pas l’endroit que l’on a préféré de notre voyage. Après nous n’avons pas pu aller visiter la vieille ville qui avait elle l’air très jolie.

 

(c) Pauline PINOT

 

20H Bosa : Après cette parenthèse sur l’eau, nous avons repris la route vers le sud et la ville de Bosa. Au premier abord la ville semble un peu fantomatique, puis en arrivant dans la vieille ville le charme opère d’un coup. Cette ville est magnifique, ancienne, se constituant d’une multitude de ruelles au galets biscornus, et aux maisons colorées, où il est bon s’y perdre. Nous avions une chambre au dernier étage d’une petite maison ancienne, avec une vue sur toute la ville dorée par le coucher de soleil. Par hasard nous sommes venus pendant les festivités de la ville, ainsi dans les rues il y avait des stands pour manger et boire, avec de nombreux barbecues aux braises fumantes prêtes à accueillir des brochettes. Il y avait également des galeries d’art ouvertes, et des musiciens et chanteurs de sortie pour pousser la chansonnette. Nous avons mangé au restaurant Borgo S. Ignazio caché dans des ruelles sous des feuilles de vignes. Un lieu très charmant, où on nous a offert un limoncello pour finir le repas.

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

 

JOUR 4 : 18 AOUT / Castello Malaspina et Cala Gonone

11h Chateau de Bosa : Après un petit déjeuner copieux, avec leur spécialité de croissant fourré au Nutella, et sorte de beignet à la crème montée citronnée, nous sommes partis nous balader dans la ville. Les bords de la rivière sont très agréables, et vous avez une très belle vue sur la ville depuis le Ponte Vecchio. En retraversant la vieille ville, nous avons pris la route vers le château de Bosa qui vous offre une vue incroyable sur toute la ville aux toits oranges, avec la mer en toile de fond. Pensez à prendre à boire et à prendre un chapeau car le soleil cogne fort ! Vous avez la possibilité de vous promener sur les “remparts” du château, ainsi que de visiter une petite église. Le tour est vite fait, mais la vue en vaut la peine. Nous avons fait une halte en repartant du château au Bar Chiosco al Castello afin de se rafraichir avant de reprendre la route pour aller de l’autre côté de la Sardaigne.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

16h Cala Gonone : Après avoir traversé toute la Sardaigne en large et être passé aux travers des montagnes, nous sommes arrivés en bord de mer juste après la ville de Dorgali, à Cala Gonone. Nous avons dans un premier temps récupéré notre chambre à l’hôtel, qui avait une vue imprenable sur toute la baie depuis notre balcon. Puis direction le village pour manger en bord de mer. Ce village est construit sur une montagne donc il faut avoir les jambes au taquet pour s’y promener. Nous avons ensuite profité de l’hôtel et de sa piscine.

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

JOUR 5 : 19 AOUT / Bateau sur la côte et Olbia

10h En mer : Pour cette dernière journée entière en Sardaigne, nous avons décidé de louer un petit zodiac pour longer la côte qui est l’une des plus belles de l’île. Nous avons réussi, pas sans mal, à avoir un zodiac de disponible au port de Cala Gonone, et nous sommes partis toute la matinée et une partie de l’après midi à la conquête des petites plages et grottes isolées. De ce côté de la côte la nature est totalement sauvage, et peu de plages / grottes sont accessibles depuis la terre, ainsi c’est un festival de bateaux qui a lieu sur les flots. Entre bateaux “dépose touristes”, petits bateaux, et yachts, tout le monde vient admirer l’eau d’un turquoise incroyable. Nous avons navigué jusqu’à la Cala Goritzé avant de revenir sur nos pas et de nous amarrer près de petites plages où nous y sommes rendus à la nage. Notre première escale était sur la Spiaggia delle Sorgenti di Goloritzè ou Pool of venus, (je ne suis pas sûre du nom de la plage sur laquelle nous sommes allées) puis deuxième stop à la Spiaggia di Cala Luna. Sur ce deuxième lieu, différents trous/grottes dans la roche vous offrent des paysages incroyables lorsque vous allez à l’intérieur. Vous avez devant vous la plage et la mer qui se découpent au milieu de la roche sombre faisant office de cadre. Cette virée en bateau était incroyable, les paysages sont à couper le souffle !

 

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

(c) Pauline PINOT

 

19H Olbia : Après un dernier tour à la piscine et un petit stop dans un supermarché sur le chemin pour prendre de quoi grignoter (dont des superbes kits à micro sandwichs), nous avons repris la route direction Olbia pour y passer notre dernière nuit. L’hôtel que nous avions réservé disposait d’un spa, donc petit tour obligé avant d’aller manger en ville dans un restaurant très sympathique, le restaurant Namaste. Nous n’avons pas eu le temps de visiter Olbia, mais les quelques rues que nous avons parcouru nous ont donné l’image d’une ville assez dynamique et agréable.

 

JOUR 6 : 20 AOUT / Retour vers la France

11H Aéroport Oblia : Direction l’avion pour retourner en France, avec encore un vol qui s’est très bien passé !

 

(c) Pauline PINOT

 

La Sardaigne aura été une belle découverte, je ne m’attendais cependant pas à une île aussi sèche et autant peu peuplée par endroit. Des endroits que nous avons visité, je dirais que Cala Gonone / La Maddalena / Stintino / Bosa sont vraiment les endroits qui nous ont le plus plu. Si vous vous y rendez pour une semaine je vous conseille de ne faire qu’une moitié d’île, afin d’avoir le temps de profiter et de ne pas passer trop de temps sur les routes. Le fait de changer d’hôtel tous les soirs nous a permis finalement d’être tout le temps dehors et de profiter au maximum. Les sardes sont très accueillants et très sympathiques également !

Une destination 100% dépaysante que je vous conseille !

Quelles sont vos destinations favorites en Italie ?

Bécots ! Pauline xxx



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *