Review – l’ombre d’Emily

 

La semaine dernière a fait chou blanc en terme de cinéma pour moi. N’ayant pas beaucoup de temps pour m’y rendre j’ai porté mon choix sur un film court. C’est donc vers le dernier film de Paul Feig, L’ombre d’Emily que je me suis dirigée. Paul Feig a notamment réalisé Mes Meilleures Amies que j’avais beaucoup aimé. En vu du casting et de son esprit, je m’attendais à quelque chose dans le même jus soit un film devant lequel on passe un bon moment.

Un film qui rame …

Le générique commençait assez bien, rythmé par la première musique d’une longue série de musiques francophones. Et puis après, c’est le début de l’entrée dans le cliché. Une mère de famille un peu “coincée” dans son apparence, dans son mode vie, qui réussit partout. Face à elle, une mère de famille type mannequin évoluant dans un milieu aisé, grande maison à des millions, enchainant cocktails sur cocktails. Personnages bateaux et caricaturaux, environnements caricaturaux. Mais aussi costumes enclins au cliché, et parfois ringard…

Un des soucis que je trouve au film, notamment au scénario, c’est sa narration. Je ne m’étais pas trop renseignée sur le film avant de le voir, et je ne savais pas qu’il s’agissait de l’adaptation d’un livre tirée d’une histoire vraie. Hors, en voyant le film j’ai de suite senti qu’il s’agissait de l’adaptation d’un livre, on a trop l’esprit d’un chapitrage et d’une écriture pour être lu et non vue. Ce qui sauve un peu la dramaturgie ce sont les nombreux twist que l’on y trouve. L’histoire est elle très farfelue, bien que s’étant réellement déroulée, et je trouve que l’on décroche de nombreuse fois. Cela n’est pas aidé par les choix de mise en scène bancals, je trouve le casting pas entièrement réussit, les décors sont trop clichés à mon gout, les costumes sont pour certains inspirés de Gossip Girl pour venir dans un univers qui a rien à voir. Et je n’ai pas trouvé de choix très marquant ou accrocheur.

 

 

Du potentiel présent.

Le rendu est assez frustrant, car l’histoire donne de nombreuses possibilités, notamment en l’exploitant dans une veine de drame/thriller psychologique. Je lui reproche son coté un peu trop teen movie, alors qu’en lui donnant une noirceur et plus de profondeur, le film aurait pu être très intéressant. La psychologie des personnages n’est pas assez traitée, on la survole un peu, alors qu’il y avait une belle carte à jouer sur la mythomanie voire la folie. Il y a des moments de doutes mis en place qui fonctionnent bien, mais il aurait été intéressant d’aller plus loin à mon sens. J’aurais aimé également plus de contrastes entre l’univers de l’école et l’univers plus intime de ce qu’il se passe au sein du trio, avec un traitement de la mise en scène plus travaillé et marqué.

C’est donc déçue que je suis sortie de la salle, bien que je m’attendais à rien de spectaculaire, je m’attendais au moins à passer un bon moment, ce qui n’a pas eu lieu …

Quel film avez-vous bien aimé récemment ?

Bécots ! Pauline xxx



2 thoughts on “Review – l’ombre d’Emily”

Leave a Reply

Your email address will not be published.