REVIEW – MAMA MIA, HERE WE GO AGAIN !

 

C’était le film événement de l’été, le feel good movie aux saveurs méditerranéennes. 10 ans après nous retournons sur les pas de Donna dans les îles grecques. Au programme : eau turquoise, chansons dynamiques en vêtements 70’s et chorégraphies endiablées.

J’avais entrevu le premier film il y a des années à la télé, mais n’ayant pas vu une grande partie du début je n’avais pas accroché. Hors, cet été à l’occasion de la sortie du deuxième volet, M6 a rediffusé le 1er film plusieurs fois. Sachant que Richard Curtis a co-écrit le deuxième, sur une idée de sa fille, je voulais ABSOLUMENT le voir; j’ai donc sauté sur l’occasion pour revoir le premier, en entier cette fois. Et j’ai adoré ce film en grande amatrice d’ABBA (j’ai d’ailleurs chiné le vinyle de tous leurs plus gros tubes sur une brocante à Nice, que j’ai réussi à décrocher à 4€ !). Le scénario du film est adapté du musical qui lui avait été créé par Catherine Johnson en 1999, cette dernière avait écrit l’histoire à partir des paroles des chansons du groupe suédois. J’ai trouvé que le scénario était plutôt bien écrit, et le fait qu’il se rattache aux paroles des chansons ne fait que l’enrichir. Le choix des chansons était plutôt judicieux avec une sélection de chansons parmi les plus connues afin de fédérer un maximum de public, ainsi que certaines moins connues, appréciables quand on a la fibre ABBA. Au niveau de la mise en scène, j’avais adoré, on est dans un film positif, et on le ressent dans la mise en scène, par les décors et costumes, les couleurs choisies, notamment toute une parure de bleu qui créer tout de suite une atmosphère positive et paisible. On avait un vrai dynamisme dans les plans qui concordaient avec les musiques. Le casting était lui bien réussi, avec des grosses têtes d’affiche, toujours dans l’idée de fidéliser du public. Nous avions une histoire menée haut la main par Meryl Streep, qui avait su parfaitement donner vie au personnage de Donna et donner la mélodie. A ses côtés, Amanda Seyfried, Dominic Cooper, Stellan Skarsgard, Colin Firth, Pierce Brosnan … Nous avions des personnages bien caractérisés dans une époque bien précise.

 

 

 

Pour ce deuxième volet, Mama Mia, Here We Go Again ! réalisé par Ol Parker, a qui l’on doit les Indian Palace, nous naviguons sur plusieurs décennies qui se rejoignent par un événement commun. Nous en apprenons plus sur la jeunesse de Donna, parfaitement interprétée par Lily James (qui a endossé le rôle principal dans Le Cercle Littéraire de Guernesey dont je vous parlais la semaine dernière). Nous en apprenons plus sur ce qui l’a menée jusqu’à cette île, ses amours, son groupe… et la naissance de sa fille. Après le premier film, il était assez difficile d’en faire un deuxième, en innovant, donc j’avais quelques réserves sur le deuxième au prime abord, bien que je voulais absolument le voir. Et le pari a été gagné haut la main selon moi, ce fait de naviguer entre différentes époques apporte un relief au film, et complète bien le premier opus. Nous avons toujours une atmosphère qui en sort et ainsi en fait un feel good movie. Bien que certaines chansons du premier film soient réutilisées, il y a beaucoup d’autres pistes. Et nous avons des créations de tableaux magnifiques sur des chansons qui relèvent d’une très bonne mise en scène, en plus d’un scénario bien tenu dans sa globalité, je pense notamment au tableau sur Waterloo absolument incroyable et dynamique où l’on trouve vraiment la fibre du musical pur, et non pas juste d’une apparition soudaine d’une chanson lors d’une marche près de la mer. Nous trouvons des nouvelles têtes dans le casting, notamment pour interpréter les personnages du premier film plus jeunes. Les comédiens sont à mon sens bien trouvés, et il y a eu une bonne direction d’acteurs, je pense notamment au personnage jeune d’Harry, pour lequel Hugh Skinner a plutôt bien réussi à adopter le jeu de Collin Firth qui lui est propre, très British, et que l’on reconnait directement. Le film est assez émouvant, notamment lors d’une séquence vers la fin, que je ne spolierai pas, l’écriture et la mise en scène ont vraiment mis au premier plan cette émotion qui se glisse parfaitement dans ce film en le laissant être un feel good movie, et sans plomber son ton chaleureux et joyeux. Et en guest : Cher fait une apparition dans le film, sur la fantastique chanson Fernando.

 

 

Donc si vous voulez passer un bon moment, et, que vous commencez à être un peu nostalgique de l’été je vous conseille vivement de pousser la chansonnette devant ce film.

De mon côté, je vais poursuivre l’aventure Mama Mia avec une amie en Octobre, nous allons nous rendre à la soirée écran Pop du Grand Rex. J’avais vu pas mal d’articles, vidéos et reportages de cette soirée qui a déjà eu lieu plusieurs fois et j’avais adoré le principe. Donc cette fois, obligée je dois tester ! Je vais donc partir à la recherche de fringues à la Donna, et me chauffer la voix pour être prête pour cette soirée qui s’annonce très sympa. Je vous ferai un article dessus bien entendu !

Quelle est votre chanson favorite du groupe ABBA ?

Bécots ! Pauline xxx



1 thought on “REVIEW – MAMA MIA, HERE WE GO AGAIN !”

Leave a Reply

Your email address will not be published.